Actuellement, la pompe à chaleur ou PAC est considérée comme le système de chauffage le plus écologique sur le marché, une solution proposée par DM Plomberie 63 sur le territoire du Puy de Dôme. En effet, contrairement à la chaudière électrique, elle utilise de l’énergie renouvelable comme l’air ou l’eau. Ce qui permet de réduire l’émission des gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Il faut toutefois comprendre que tous les PAC sur le marché ne se valent pas en matière de rendement. Vous devez toujours vous informer sur le coefficient de performance avant de faire votre achat.

Qu’est-ce qu’on entend par coefficient de performance ?

Le COP ou coefficient de performance est un indicateur permettant de mesurer la performance d’une pompe à chaleur ou d’un climatiseur en mode chauffage ou de rafraîchissement. Sa valeur s’obtient par le rapport entre la quantité d’énergie fournie par l’appareil et celle nécessaire pour son fonctionnement. Il est exprimé en kwh.

Lors de l’achat d’un PAC, il est recommandé de choisir le modèle avec un COP minimum de 3. Ce qui signifie que la quantité de chaleur fournie par l’appareil est de 3 Kwh pour une énergie de 1 kwh. Autrement dit, vous avez gagné 2 kWh. Plus ce coefficient est élevé, plus votre appareil est performant. En général, le coefficient maximum pour une pompe à chaleur est de 7.

Les différents types de COP

Pour pouvoir apprécier de façon précise la performance de l’appareil, il faut considérer les pertes d’énergie occasionnées par l’utilisation du matériel ainsi que la consommation des différents équipements auxiliaires. On distingue plusieurs COP selon les éléments considérés par le constructeur dans le calcul de ce coefficient. Vous avez par exemple, le COP constructeur ou COP machine, le COP global, le COP annuel ou encore le COP saisonnier. Le COP annuel est le plus intéressant, car il intègre tous les auxiliaires dans le calcul. Vous avez ainsi des données précises sur la performance annuelle de l’appareil.

Le COP constructeur est la performance qui est mesurée en laboratoire. Comme les conditions utilisées lors de l’essai est loin de la réalité, vous ne pouvez pas vous fier à cet indicateur.

Le COP global est plus fiable, car il intègre différents éléments comme les accessoires, les circulateurs ainsi que la pompe de relevage de l’eau. L’inconvénient, c’est que la mesure est trop théorique et ne reflète pas réellement la réalité.

Comment décrypter le COP sur le matériel ?

Pour ne pas se tromper lors de l’achat d’une pompe à chaleur, il est nécessaire de savoir décrypter le COP inscrit sur l’appareil. Quoi qu’il en soit, il ne faut pas oublier que le COP est un rapport variable. La fiabilité de la valeur du COP dépend étroitement de la qualité de l’installation. C’est pourquoi, il est toujours recommandé de confier l’installation à un professionnel qualifié et expérimenté.

Le COP est généralement suivi de deux températures que l’on peut prendre comme référence. Prenons l’exemple d’une pompe à chaleur air/eau avec COP 3 (+7°C ; 65°C). La température 7°C indique la température à l’extérieur. La température 65°C signifie que lorsque l’eau est chauffée à 65°C, la PAC délivre une énergie de 3 kwh avec une consommation de 1 kwh.